Et mon partenaire sera….

Je serai accompagné par la Ligue des Optimistes de France dans ce fabuleux projet.

Mais Pourquoi ?

 

Clément Delarue, Photographe, vidéaste… et désormais futur skipper d’un bateau de course. Clément n’avait pas vocation à devenir un marin jusqu’à sa rencontre avec Nils Boyer, jeune skipper qu’il aide à construire son projet Route du Rhum 2018. S’ensuit une longue navigation à ses côtés pour le convoyage retour du bateau à Saint Malo. A l’arrivée la décision est prise pour Clément de lancer à son tour un projet de course au large, sans avoir beaucoup d’expérience, mais avec tout le soutien des skippers qui l’entourent.

Quelques jours plus tard, un événement va venir concrétiser le projet, la découverte d’un bateau abandonné au fond d’un chantier naval. il s’appelle Spoutnik, c’est un prototype neuf que Mathieu Morvan, son propriétaire et constructeur n’a pas terminé faute de temps. Clément contacte Mathieu qui accepte sa proposition de reprendre le bateau avec la Mini Transat comme objectif.

La Mini-Transat est une course transatlantique qui rallie la France (métropolitaine) aux Antilles (Martinique ou Guadeloupe). Sa particularité est d’être courue sur des petits bateaux de 6,50m de long, sans assistance et sans outil de télécommunication. L’événement a lieu tous les deux ans, sa préparation s’effectue sur une vingtaine de courses de qualifications.

Le projet prend forme avec un marin débutant et un bateau très technique qu’il n’y a “plus qu’à terminer” pour partir sur l’une des plus difficile courses transocéanique. Quand on sait que la majorité des concurrents de la Mini Transat sont presque nés sur l’eau et qu’ils partent sur des bateaux neufs ou déjà au point, cela paraît périlleux voire utopiste. Mais Clément est confiant, si confiant que même les sceptiques commencent à y croire.

Des valeurs naissent alors autour de ce projet aussi improbable qu’audacieux tant le défi est grand. De la conviction, de l’ambition, de la concentration. Des énergies positives dont le secret tient en un mot : l’optimisme.

Une aventure incroyable se profile et Clément veut la partager. Il rencontre alors Florence Duchamp, déléguée à Rennes de La Ligue des Optimistes de France puis toute l’équipe dirigeante adhère. L’adéquation des valeurs qu’incarne le projet avec celles de l’association sonne comme une évidence, Clément partira aux couleurs de La Ligue des Optimistes de France.

Un objectif : montrer que l’impossible est possible grâce à une énergie résultante de l’optimisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *